Kindia : vers la mise en place d’une plateforme sur la dette guinéenne

0
258

Les principaux acteurs de la société civile étaient en conclave la semaine dernière à Kindia. C’était du 7 au 9 novembre dernier. Organisée par la CADIF- Coalition citoyenne pour les alternatives africaines ‘’Dettes et Développement’’, avec l’appui technique et financier du PROJEG,

 l’atelier de Kindia  a consisté à mettre en place une plateforme d’information d’action sur la gestion de la dette.

 Au final, cette plateforme vise à favoriser une plus grande implication des acteurs de la société civile dans les questions  d’endettement  et de désendettement.

Pour cerner au mieux, les contours de  cette question d’endettement et de désendettement, la CADIF et son partenaire financier, le PROJEG ont fait recours à l’expertise d’un technicien, en l’occurrence Balla Donzo de la direction nationale de la Dette. Qui a expliqué avec pédagogie, les différentes étapes d’endettement et de désendettement. Bref les tenants et aboutissants de la question de dettes.

Après 72 heures d’intenses travaux, les participants de l’atelier de Kindia portant sur la mise en place d’une plateforme d’information et d’action sur la gestion de la dette guinéenne, s’engagent à travers une  charte de la plateforme à : rendre compte aux organisations de base, les conclusions des présentes assises. Ils se sont également engagés à participer à la gestion de la dette guinéenne ;  informer les populations guinéennes sur la question de la dette ; amener les pouvoirs publics à garantir une gestion transparente et efficace des ressources allouées au développement socioéconomique de la Guinée ; faire un plaidoyer pour l’annulation et la réduction de la dette guinéenne ; respecter la neutralité politique de la plateforme.

Au cours de la cérémonie de clôture de la rencontre, Mamady Mansaré de la CNTG (confédération nationale des travailleurs de Guinée) au nom des 78 participants, s’est réjoui de la tenue de  cet atelier sur la reconversion de la dette au service du développement.

Il a particulièrement apprécié la qualité de la contribution de M. Balla Donzo de la direction nationale de la dette, des représentants du Cameroun et de la Cote d’Ivoire. Il encouragera la CADIF à continuer à organiser de telles rencontres. Aux partenaires, Mamady Mansaré demande un accompagnement soutenu.

En contrepartie, il engage les participants à inscrire leur combat dans la durée et la transparence.

Pour sa part, le président de la CADIF, Souleymane Condé remercie le PROJEG pour son appui technique et financier. Il se réjouie de l’atteinte des objectifs majeurs de la rencontre. A savoir l’acquisition d’une meilleure connaissance par les participants, des notions d’endettement et de désendettement.

A préciser que l’atelier national de Kindia a enregistré la présence des acteurs de la société civile venus de Conakry et des provinces, des représentants du PNUD, d’OSIWA, du Service d’action et de coopération de l’ambassade de France en Guinée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici