Manifs de rue : l’opposition va-t-elle marcher à Kaloum ?

0
283

Sauf changement de dernières minutes, l’opposition reprend sa série de manifs le mercredi 22 mai. Ce jour, elle compte tenir au cœur de Kaloum, centre commercial et administratif de Conakry, un meeting.

 

S’en suivront, jeudi 23 mai, une marche sur l’Autoroute jusqu’à Kaloum, et une journée ville morte. C’est Mamadou Mouctar Diallo des NFD qui a réitéré cette volonté à notre rédaction ce vendredi 17 mai.

Seulement, le pouvoir n’entend pas céder l’Autoroute à la marche des opposants. Le porte-parole du gouvernement, Albert Damantang Camara l’a fait savoir ce vendredi 17 mai, sur une radio locale de la place.

Comment l’opposition va-t-elle s’y prendre en cas d’interdiction formelle des autorités compétentes de marche sur l’Autoroute, et de meeting à Kaloum? L’opposition va-t-elle encore tenter de défier l’autorité publique en faisant dans le forcing ?
Une seule certitude : en cas de forcing, les risques de dérapages seront très élevés.

 Plus de 15 morts sont déjà dénombrés à Conakry, causés à l’occasion des marches dites pacifiques de l’opposition, laquelle exige aujourd’hui l’annulation du décret portant convocation du corps électoral.

Said Djinnit, le diplomate onusien, présent depuis quelques jours à Conakry, en sa qualité de facilitateur, n’a pour le moment pas pu obtenir de l’opposition son accord pour prendre part au dialogue politique. L’ADP, le Collectif, le CDR et le FDP campent sur leurs positions initiales qui visent le départ de waymark et de la confirmation du vote des Guinéens de l’Etranger.
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici