VIH-SIDA : les adolescents toujours exposés en Guinée !

0
275

La 6éme Assemblée Générale ordinaire du CNLS pour la validation du cadre stratégique national de lutte contre les IST, VIH/ 2013-2017 a eu lieu, ce mercredi 06 novembre 2013 dans un réceptif hôtelier de la place. La rencontre était placée  sous le signe « Ensemble pour : zéro nouvelle infection à VIH/SIDA, zéro discrimination, zéro décès lié au Sida ».

Ce,  en présence du  Premier Ministre,  chef du gouvernement et de la Première dame de la République,  Hadja Djène Condé.
Cette rencontre a permis aux acteurs impliqués dans la lutte contre le VIH/SIDA en Guinée,  de passer en revue des actions menées par le gouvernement  guinéen dans  la réduction des infestions liées au Sida et IST.

 « La contribution de l’Etat guinéen au financement des dépenses de prévention et la prise en charge des personnes infectées du  VIH/SIDA, est passée de 3% en 2005 à 16% e 2013. » a expliqué, le coordinateur du système des Nations Unis en Guinée Anthony Boamah.
Cependant, il a mis en évidence le taux de prévalence élevé chez les filles qui est passé à  1,9%.

 « Les jeunes filles et jeunes adolescents sont toujours  plus exposés aux infestions avec les grossesses précoces, mariages forcés, mutilations génitales féminines  systématisées dans certaines cultures. Il est de même pour  les populations de la zone minière, les transporteurs et les pécheurs » ajoute t-il.

Face donc à ce constat, il exhorte que des actions spécifiques méritent d’être menées pour préserver des acquis dans l’optique de la réalisation de l’OMD.
Pou sa part, le secrétaire exécutif/CNLS,   Dr Abass Diakité, a défini le présent  cadre stratégique national  qui selon lui, s’inscrit dans la continuité et devra consolider les acquis de plus de 20 ans de lutte contre le Sida en Guinée.
 Il a ensuite mis en exergue des questions  du jour : Valider le cadre stratégique national de lutte contre les IST/VIH/SIDA 2013-2017 et ses documents de mise en œuvre ; lancer la mise en œuvre du plan national d’élimination de la transmission  de la mère à l’Enfant ; lancer l’application des nouvelles directives de l’organisation mondiale de la Santé ( OMS) en matière de traitement antirétroviral.

En compagnie de la Première Dame de la République, Mohamed Said  Fofana, le  premier Ministre dira que ce  document pour la lutte contre le sida  constitue un acquis certain, qui vient  s’ajouter à d’autres dont la stabilité de l’épidémie.

Ces acquis,  dit-il, seront renforcés par l’application du plan d’élimination de la transmission du VIH de la mère  à l’enfant, des nouvelles directives de l’organisation des Nations Unis en matière de traitement antirétroviral.    

{jcomments on}

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici