Hôpital Donka: une centaine de travailleurs mis dehors…

0
285

Près de cent travailleurs dits contractuels ont été remerciés cette semaine à l’hôpital national Donka. Dans une décision en date du lundi 3 février, la directrice générale de l’hôpital Donka a arrêté à 145, le nombre  de travailleurs contractuels retenus. Mais comment en est-on arrivé là? Explication!

Accusée d’avoir ignoré le principe du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), adopté par le mouvement syndical et le gouvernement depuis peu, Fatou Sikhé s’est décidée en fin de se conformer au SMIG. Ainsi, à partir de ce mois de février, les contractuels de Donka seront payés à 440 000 contre un salaire mensuel de 200 000 francs guinéens par le passé.

Pour ce faire, la directrice générale de l’hôpital a réduit considérablement le nombre de contractuels, au motif que les recettes de l’établissement sanitaire ne permettent pas de payer à 440 000 francs tous les contractuels. Pour rappel, en novembre 2013, lors d’une enquête que notre rédaction a menée intitulée « Santé Publique: Donka malade de sa gestion… », le nombre de contractuels à cette date était de 250 agents, selon Fatou Sikhé.

Donc à ce jour, ce sont exactement- conformément à ce dernier chiffre-  105 agents (percepteurs, garçons de salle, agents de sécurité…) qui ont été poussés au dehors.

  A Donka, si la présente décision de la direction générale réjoui nombre de bénéficiaires, il n’en est pas de même pour certains qui se sont vus purement et simplement remerciés. Pour eux, les 145 agents retenus, l’ont été sur des bases subjectives et affinitaires. Il en est de même pour certains services (Pédiatrique, Maternité, Chirurgie etc.) où des médecins ont été engagés comme contractuels.

Mais pour sa défense, Fatou Sikhé dira que les critères qui ont prévalu au choix de ces agents sont la productivité, l’assiduité, la ponctualité… C’est sur la base de ces critères qu’il a été demandé à tous les services de fournir une liste de travailleurs à engager, ajoute la directrice générale de l’hôpital Donka. Comme il est fait mention en bas de ladite liste en NB, cette liste d’gents retenus ne prend pas en compte les critères requis en la matière. Comme la limite d’âge.

Seulement, la crainte qui anime actuellement la plupart des contractuels retenus à ce jour, est que leurs taches ne soient doublées pour tenter de combler le vide laissé par ceux qui ont été remerciés.

A suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici