Soriba Sorel boit le calice jusqu’à la lie

0
220

La Chambredes huissiers de Guinée qui s »est montrée menaçante ces dernières semaines, n’a fait que d’une bouchée du  Gouverneur de Conakry. Soriba Sorel Camara a été obligé de  » retirer » purement et simplement son acte jugé d’illégal avant de s’engager dans la promotion du métier d’huissier au près de ses administrateurs  » nommés-élus locaux ». Il a bu du calice jusqu’à la lie.

 

C’est le premier ministre, Mohamed Said Fofana, qui a sauvé le Gouverneur Soriba Camara par la signature d’un protocole d’accord avec l’association des Huissiers de Guinée. A lire et comprendre le contenu de cet accord, l’on comprend aisément qu’il n’est guère à l’avantage du Gouverneur de la ville de Conakry. Tous les points mentionnés indiquent de la correction infligée à l’ancien secrétaire général du ministère de l’Elevage.

Dans un courrier adressé aux  » nommés élus locaux » de Conakry, M.Camara a demandé de surseoir à toute décision judiciaire jusqu’à nouvel ordre. Outre le courroux des huissiers, sous la houlette de Me Kissing Camara, c’est le ministre d’Etat de la Justice, Garde des Sceaux, Me Sakho, qui a interpellé le Gouverneur de Conakry sur la nécéssité du respect de la séparation des pouvoirs comme consacré par la Constitution.

Hier, à la Primature, l’accord indique que le successeur de Resco Camara doit rétirer sa note circulaire adressée  aux administrateurs territoriaux et chefs des services régionaux de police et de gendarmerie, interdisant l’exécution des décisions de justice à Conakry. Et en second lieu, il est poussé à la promotion et à la vulgarisation du métier d’huissier. Toute chose qui va le pousser à l’accompagnement des huissiers dans l’exécution des décisions de justice.

Ce qui rappelle cette correspondance, du moins pédagogique, adressée à Sorel Camara par le Garde des Sceaux.  » Permettez-moi de vous exprimer mon étonnement quant au contenu de ces instructions. Le principe de séparation du pouvoir tel que repris par la Constitution, pose la distinction fondamentale entre l’Autorité judiciaire et l’Autorité administrative, ne pêrmettant pas à cette dernière d’interférer dans les décisions de Justice » avait dit  Me Sacko, ministre de la Justice.

L’impact direct de la prise de ces engagements demeure le retrait de la plainte des huissiers contre Soriba Sorel Camara. En effet, l’homme avait été  »  » cité à comparaître devant le Tribunal correctionnel pour abus d’autorité et rebellion » , en croire le président de l’Association des huissiers de Guinée, Me Seydouba Kissing Camara.

De leur côté, la chambre des huissiers est aussi sommée de revoir l’exécution de certaines décisions car des choses peu catholiques sont dénoncées par les citoyens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici