Port de Conakry : « l’heure est au chômage » pour certains…

0
220
Photo Bolloré
Photo Bolloré

Les syndicats en charge du dossier des licenciés du Port Autonome de Conakry ont rencontré ce mardi 25 novembre 2014, à la bourse de
travail, des travailleurs en chômage du Getma Guinée, Africa logistic, Transco, Transmarine. Il était question pour eux d’informer ces travailleurs sur les démarches entreprises par le collège des syndicats auprès des autorités du pays afin de trouver un dénouement heureux à  cette crise. Selon le porte parole des syndicats,  «l’heure est au chômage ». Par conséquent, les Travailleurs se disent déterminés à faire valoir leur droit

Depuis le 29 du mois dernier, le Chef de l’Etat Le prof Alpha Condé avait instruit aux syndicats de privilégier la négociation avec les autorités concernées afin de trouver une solution à ce problème. C’est ce qui fut fait entre ces deux parties. Malheureusement, elle n’a pas porté fruit, sinon que de licenciement.

« On est venu à la table de négociation. Mais nos interlocuteurs qui étaient venus de la part du gouvernement, avaient des propositions qui ne nous rassurent pas dans la mesure où cette décision fait appelle à un chômage massif. Ils étaient là, entrain de démontrer que c’est un petit groupe de travailleurs qui est concerné. Alors que les éléments apportés, extraits de la caisse nationale de sécurité sociale, après vérification, sont faux » » a déploré Mory Keita le porte parole du collège de syndicats.

Pour le Directeur des opérations maritimes GETMA Guinée M. Marcel, L’Etat doit venir en aide AUX  entreprises qui se démerdent pour garder leurs employés. « C’est ce Rø-Ro qui nous maintient au port, qui fait qu’on n’a pas licencié tous nos travailleurs. S’ils nous retirent cela,  vous pouvez imaginer les conséquences. On ne peut plus payer, et on sera obligé de licencier tout le monde »

Plus conclure, le porte parole du collège des syndicats Mory Keita a indiqué que les travailleurs sont déterminés à faire valoir leur droit en déclenchant une grève. Pour le faire, poursuit-il, le collège des syndicats va se retrouver dans un bref délai pour fixer une date pour la grève afin de paralyser les activités portuaires en Guinée.

Aboubacar Soumah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici