Coyah : une famille cède « volontairement » sa parcelle pour la construction d’un centre Ebola

0
242

PM SAID AU cte coyahAu délà des émeutes nés de la phobie d’Ebola, tant à Conakry qu’àl’intérieur de la Guinée, il y a quand même des actes qui augurent un lendemain meilleur, à propos de la rupture de la chaine de contamination de cette fièvre hémorragique en Guinée. Comme l’acte du moins responsable de cette famille Camara de Wonkifong, qui a « volontairement » cédé une partie de son domaine pour la réalisation du centre de traitement Ebola.

Dans la foule qui est venue assister à la coupure du ruban inaugural de ce centre de traitement Ebola, avec une capacité de 100 lits à Wonkinfong ( Coyah), cette famille est passée inaperçue, presque. Son représentant, Soriba Camara alias Ami Sory, est fier de contribuer à l’édification nationale.

« Depuis que les jeunes ont barré la route pour ceux qui défrichaient les parcelles, nous avons pris nos responsabilités en tant que natifs de Wonkifong », confie-t-il Ami Sory, la cinquantaine révolue à GuinéeTime.

« Avec l’aide des fils ressortissants de Coyah- généralement des hauts cadres de l’Etat- nous avons décidé de mettre fin à tout cela et j’ai annoncé officiellement que notre famille a décidé d’octroyer ces parcelles à la lutte contre Ebola », se rappelle-t-il ce natif de Wonkifong.

Le CTE de Coyah est construit sur une superficie de 6400 mètres carrés et a été réalisé en 40 jours par une équipe de 100 techniciens et ouvriers qui ont travaillé jour et nuit, souligne dans son discours le Directeur Général de la filière BTP de Guicopress.

De la route nationale Coyah-Forécariah jusqu’au site de ce centre, il a fallu des travaux d’Hercule pour le « reprofilage » de cette route d’accès au village de Wonkifong, longue de 4,5 km.

Ceci fait partie de la contribution de l’ong « Isolons Ebola » du Groupe Guicopress de Kerfalla Camara KPC dont le montant total de sa participation pour la réalisation de ce projet humanitaire est de Un milliard huit cent millions gnf.

Les autres bailleurs de ce centre Anti Ebola sont le PAM, l’Ambassade des Etats-Unis.

Entièrement réalisé par la Guicopress BTP, ce centre de traitementa coûté au total plus de 3 milliards gnf, en croire Moussa Cissé, DG de Guicopresss BTP.

Coyah est la deuxième préfecture de la Basse-Côte touchée par l’épidémie Ebola, affirme Dr Sakoba Keita, Coordinateur de la lutte contre Ebola en Guinée.

Remerciant à la place du Chef de l’Etat les populations de Coyah pour avoir accepté la construction de ce centre de traitement Ebola; le Premier ministre, Mohamed Said Fofana, a prodigué de sages conseils surtout à travers les chefs religieux.

« Vous avez un centre de traitement ici, n’acceptez jamais que la maladie vous emmène à l’hôpital. C’est vous qui devez l’emmenez ici » conseille-t-il.

Le chef du gouvernement guinéen a aussi souhaité que ce centre soit « le tombeau » de l’épidémie Ebola dans cette localité.

Dans la riposte contre Ebola, la Guinée a connu ce week-end la venue du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici