Massacres du 28 septembre : la Guinée veut (soudainement) « assumer »

0
302

Ben souda ckry reunionLe gouvernement guinéen, après quatre ans depuis son élection, veut désormais « assumer » ses rôles de membre du Statut de Rome dans le dossier des massacres du 28 septembre de Conakry. Le ministre de la Justice a reçu ce vendredi la Procureure de la CPI, Fatou Bensouda.

Cette entrevue s’est déroulée à Conakry, la première de  l’agenda de la Procureure de la Cour pénale internationale qui veut rencontrer « beaucoup » de monde. Chez le Garde des Sceaux, BenSouda va se consoler des engagements  de Cheick Sako, au nom de l’équipe gouvernementale.

« on a parlé de la procédure judiciaire que vous tous savez » s’est-il confié à la presse nationale.

Pour la quatrième fois, la procureure Bensouda est encore venue aux informations, même, si reconnait-elle, des membres de son bureau viennent régulièrement en Guinée. connait-elle.

J’ai expliqué l’obligation qui pèse sur la tête de l’Etat guinéen. Dont le gouvernement doit assumer, et est entrain d’assumer. Le gouvernement est parti au statut de Rome. Une obligation internationale, nous l’assumons. Les discussions ont été uniquement techniques sur le travail que les juges sont entrain de faire » souligne Cheick Sako, le ministre guinéen de la Justice.

La procureure Générale de la CPI est venue s’assurer de l’évolution des poursuites contre les présumés commanditaires des crimes du 28 septembre 2009 au temps de la junte et le niveau d’avancement de l’audition des victimes.

Bensouda à la sortie de son audience ce matin à Conakry
Bensouda à la sortie de son audience ce matin à Conakry

« Il y a eu du progrès sur le dossier » confesse la Gambienne Bensouda à Conakry. Des équipes du bureau du procureur de la CPI sont chaque fois « sur le terrain en Guinée » pour s’enquérir de l’état d’avancement du dossier.

Plus d’une dizaine de hauts cadres et hauts gradés de l’Armée, proches de la junte CNDD, sont inculpés par le pool des juges guinéen.

Durant  trois jours, Fatou Bensouda va rencontrer le pool des magistrats et instructeurs, bref les autorités judiciaires du pays. Son objectif est de s’enquérir de l’engagement des autorités judiciaires guinéennes afin de poursuive le dossier pour un aboutissement de la procédure.

Un point de presse sera animé par sa mission ce samedi à la Maison commune des journalistes pour faire un compte rendu de ce séjour de travail

Amadou Touré et Diarayasoul Camara

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici