Covid-19 : « Evitez les mariages pompeux » (Dr Sakoba Keita)

0
779

Conakry, Guinée : comme au temps de l’épidémie Ebola, les lendemains de la confirmation d’un cas du covid-19 en Guinée, seront encore éprouvants pour les habitudes sociales.

Le DG de l’ANSS, Dr Sakoba Keita, l’a encore réitéré ce matin lors d’une conférence de presse sur le coronavirus déclaré pandémie par l’OMS.

Lire en dessous l’intégralité du point de presse de ce samedi

Posted by Agence Nationale de Sécurité Sanitaire-ANSS on Saturday, March 14, 2020

Dr Sakoba a appuyé les dispositions prises par le Gouveneur de la Ville de Conakry. Général Mathurin Bangoura, hier vendredi, a annoncé la décision d’interdiction de tout regroupement dépassent 100 personnes.

« Evitez les mariages pompeux » lance-t-il. Les mesures n’interdisent pas ces types d’évènements, mais Dr Sakoba Keita demande à ce que le mariage soit organisé de « façon modeste ».

Comme au temps d’Ebola, il invite les mosquées également à installer des dispositifs de la lavage de mains.

Les autorités de l’Enseignement supérieur qui gèrent les universités du pays, ont à l’en croire, ont deja contacté l’ANSS pour le partage des messages de sensibilisation à l’endroit des étudiants.

Les opérations de nettoyage des corps, ou encore les visites de courtoisie à rendre aux familles mortuaires, doivent être faites avec beaucoup de précautions pour éviter la propagation du covid-19, poursuit Dr Keita.

Pour le DG de l’ANSS, le renforcement des dispositifs sont en cours. Désormais 5 points d’entrée seront surveillés et la frontière de Sambailo (Koundara) sera ajouté. Cette zone est proche de Dakar qui connait 10 cas confirmés, 1 guerri.

Il y a l’aménagement de trois centres de prise en charge respectivement à Conakry, Kindia et Boké et 73 lits sont disponibles. Il est prévu d’augmenter jusqu’à 400 lits.

 » A date, dit Dr Keita, nous avons un cas confirmé, avant il y avait eu quatre cas douteux qu’on avait traité et qui ont été testé négatifs. Nous avons autour de 228 contacts qui ont été identifiés avant l’annonce de l’épidémie de coronavirus en Guinée où nous avons sorti la moitié. L’autre moitié est en cours de suivi. » Les recherches continuent pour identifier les contacts de la belge confirmée positive au covid-19.