Covid-19 à Labé : un cas de décès enregistré à l’approche du scrutin

0
246

Labé- Guinée : Alors que le scrutin de Dimanche s’annonce avec inquiétude à cause des violences enregistrées un peu partout dans le pays, le nouveau Coronavirus continue sa progression dans la région administrative de Labé.

Au total, 136 personnes sont déclarés positives au COVID19 et 4 décès sur un échantillon de 2431 personnes testées a en croire les responsables de la Direction Régionale de la Santé. En tout cas le risque d’une deuxième vague de coronavirus persiste dans la région de Labé. D’ailleurs, le dernier cas de décès signalé, remonte au samedi dernier au CT-EPI de Mali.  

Contacté ce mercredi 14 octobre 2020 par notre rédaction, le directeur régional de la santé a dressé le bilan de cette pandémie.

 « A date, nous avons déjà testé 2431 personnes. Parmi les 2431 personnes testées, 136 sont déclarées positives. Les  cas positifs sont répartis comme suit: à Labe ici , nous avons 91 personnes, à Mali 23 personnes, à koubia 13 , à Tougue 4 et à Lelouma 5. A ce jour , nous avons 11 hospitalisés au CT-EPI de Labé, nous avons 9 hospitalisés au niveau du CT-EPI de koubia et les autres CT-EPI  actuellement sont vides. On vous rappelle qu’ on a eu déjà 22 prisonniers qui ont été testés positifs et qui étaient référés à Conakry. Parmi les 22 , ils sont tous sortis sauf le dernier cas qu’on a référé hier .Parmi les décès, nous avons eu deux décès à Mali , deux décès à Labé . Ça fait au total 4 décès », a-t-il indiqué.

 Et d’ajouter «nous avons des cas des évadés, des personnes qui ont été dépistées ici qui n’ont pas voulu se faire hospitaliser, notamment le cas du gendarme qui a accompagné un prisonnier ici , on a demandé à ce qu’il accepte d’être dépisté lui et son prisonnier. Le prisonnier était positif , lui aussi positif mais entretemps il avait déjà pris la route pour retourner vers Lelouma mais depuis qu’il a appris qu’il est positif, il ne s’est pas retourné ni à Lelouma ni à Labe ici .On est en train de le chercher , malheureusement il est entrain de contaminer, certainement les gens partout où ils passent .Si les gens le connaissent c’est en tout cas de nous aider à ce qu’on évite un peu les dégâts parce qu’il va transmettre la maladie partout où il passe »  , affirme le DRS, Dr Mamadou Oudy Bah.

Aïssatou Diallo, Labé pour guineetime