Opinion: Crise à l’UFDG/ Lettre ouverte (amère) à Dr Fodé Oussou Fofana

0
295

Monsieur le Vice-Président de l’UFDG, Dr Oussou Fofana,
J’ai l’honneur, en ma qualité de citoyen guinéen d’attirer votre attention sur un certain nombre de principes :

 

1- Vous êtes tenu, à l’égal du simple citoyen, au respect des civilités courantes, telles la mesure dans les propos, la courtoisie et la tolérance qui balisent la proximité et la convivialité humaine.
2- Vous êtes tenu, au même titre que vos pairs des grands partis politiques, au respect de l’éthique républicaine.
Monsieur le Vice-Président de l’UFDG, vos propos malhabiles, inappropriés et inopportuns à l’encontre d’une catégorie de personnes (les commerçants peulhs) lors de votre passage à l’émission Jacques Roger Show aux USA ont agressé la morale moyenne et consterné un grand nombre de citoyens.
Hier soir, après avoir écouté vos propos sur You tube, j’ai estimé qu’il s’agit d’un cas avéré d’outrages, portant atteinte à l’honneur de la corporation des commerçants, contre lequel j’élève la plus véhémente protestation.
En effet, comment comprendre de la part d’un responsable politique d’un si haut niveau tenir des propos aussi graves que ceux que vous avez tenus contre ces commerçants qui ont toujours  été accusés de tous les péchés d’Israël.
Je n’ose pas croire que ces déclarations soient tenues pour simplement être estampiller pro-Dalein ou pro-Bah Oury.
Oui Monsieur le vice-président, citoyen que je suis n’a même pas besoin d’être militant d’un parti à fortiori être pro tel ou tel pour réagir à vos propos pour les moins surprenants.
Je vous rassure que je ne suis membre d’aucun parti politique, je ne connais pas M. Bah Oury tout comme je ne vous connais pas non plus, mais j’estime que régler des comptes entre vous (que je peux comprendre) ne doit en aucune façon toucher à une ethnie ou une corporation.
La situation politique, économique et sociale de notre pays est suffisamment désastreuse pour continuer à jouer avec les principes et les règles de la morale et de l’éthique politique. C’est le moins que l’on puisse dire à une opposition qui espère être une alternative crédible.
Un conseil : On ne construira pas l’intérêt général par une juxtaposition d’intérêts particuliers !
A mauvais entendeur catastrophe!

Auteur: DIALLO Elhadj
In site bahoury

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici