Crise en Guinée : Alpha Condé à l’Elysée ce jeudi…

0
237

Le président guinéen, Pr Alpha Condé, est inscrit dans l’agenda de l’Elysée où il doit avoir un  » entretien » ce jeudi à 15 heures avec son, homologue français, François Hollande. Si le menu de cette rencontre n’est pas dévoilée, il y a tout lieu de noter qu’elle aura lieu après la menace de paralysie de Conakry lundi prochain par l’opposition, qui explose de colère vis-à-vis du verdict rendu par la Cour suprême.

 Le président guinéen, Pr Alpha Condé, est inscrit dans l’agenda de l’Elysée où il doit avoir un  » entretien » ce jeudi à 15 heures avec son homologue français, François Hollande. Si le menu de cette rencontre n’est pas dévoilée, il y a tout lieu de noter qu’elle aura lieu après la menace de paralysie de Conakry lundi prochain par l’opposition, qui explose de colère vis-à-vis du verdict rendu par la Cour suprême.

 Ce rendez-vous du numéro 1 de la Guinée à l’Elysée est programmé depuis quelques semaines. Il n’a rien dire à voir avec la dernière décision de l’opposition, affirment les uns. Mais elle se situe à quelques heures seulement après cette volonté manifeste des opposants à se faire entendre.

D’aucuns pensent que ce sujet, lié au contentieux électoral et les menaces de paralysie de la Guinée, eu égard au passé récent, ne peut être passé sous silence.

Le verdict de la Cour suprême, qui confirme une victoire du parti d’Alpha Condé et alliés face à l’opposition, avait été  » salué » par la France, le 18 novembre dernier dans un communiqué du Quai d’orsay.

«  La France salue la proclamation le 15 novembre par la cour suprême des résultats définitifs des élections législatives du 28 septembre. Nous félicitons le peuple guinéen, les autorités et les acteurs politiques de ce pays pour avoir mené à bien cette transition démocratique, dans un esprit de responsabilité.

La formation de la nouvelle Assemblée nationale doit permettre à la Guinée d’avancer dans la voie du redressement économique et du développement. La France soutient les efforts des Guinéens en ce sens.

Nous saluons l’action du représentant spécial du secrétaire général des Nations-unies, M. Saïd Djinnit, qui a permis le maintien du dialogue entre tous les acteurs politiques.« 

Pour les plus critiques, avec cette position affichée, il sera très compliqué pour la France de changer de veste. Surtout que c’est la plus haute institution judiciaire du pays qui a donné son quitus à ce scrutin. Les conclusions de la mission d’observation de l’UE sont vivement attendues.

La réalité du terrain en Guinée est que la  » journée ville morte » ou au pire la marche  » pacifique », que projette l’opposition, se déroule rarement dans un climat apaisé. De jeunes proches de l’opposition en profitent toujours pour bloquer les artères principales de la route Le Prince. D’ou des affrontements souvent mortels avec les forces de sécurité.

Les citoyens guinéens qui ont cru à la fin de leur cauchemar, avec l’organisation des élections législatives du 28 septembre et veulent d’ailleurs tourner la page. Mais avec l’annonce de ces mouvements des opposants, le niveau de stress s’élève.

{jcomments on}

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici